[BUCAREST HEBDO] Dana GRUIA DUFAUT: J'ai toujours eu la chance d'être passionnée par tout ce que j'ai fait

Récemment vous avez reçu les insignes de Chevalier de la Légion d'Honneur. Que représente pour vous cette distinction?

En effet, fin mars 2016, le Président de la République Française, Monsieur François Hollande, signait le Décret m'accordant la Légion d'Honneur, la plus élevée des distinctions nationales françaises. La cérémonie de remise des insignes de Chevalier de la Légion d'Honneur a eu lieu le 13 mai à la résidence de l'Ambassade de France en Roumanie.

Le fait que cette cérémonie ait été organisée à Bucarest, dans cette ville qui fut le témoin des 25 dernières années de ma vie professionnelle, 25 années passionnantes, oui, cela a été un moment de forte émotion. Cette distinction est effectivement liée à mon activité dans le domaine du conseil juridique pour les investisseurs français et pour la promotion des relations franco-roumaines dans de nombreux autres domaines.

C'est difficile de décrire la complexité des sentiments qu'on a lorsqu'on reçoit une telle distinction. Entourée par ma famille, par l'équipe du Cabinet d'Avocats que j'ai créé en Roumanie, par des amis, par des clients ....on revoit alors tout le chemin parcouru depuis mon arrivée en Roumanie en 1990, on se rappelle les situations plus ou moins gaies mais également les réussites vécues avec beaucoup d'enthousiasme...

En même temps, je dois avouer que j'ai toujours eu la chance d'être passionnée par tout ce que j'ai fait, par toutes les missions que mes clients m'ont confiées ou bien dans lesquelles je me suis lancée de façon bénévole. Je les ai toujours vécues comme autant d'engagements pour lesquels le don de soi ne pouvait qu'être total.


Comment voyez-vous l'après....?

Comme je l'ai avoué dans mon intervention lors de la cérémonie de remise des insignes, je n'ai jamais pensé que cela pouvait m'arriver, et le fait de me voir ainsi récompensée pour mon activité est un grand honneur.

Mais en même temps c'est aussi une grande responsabilité, car, effectivement, cette médaille m'a été conférée pour mon activité jusqu'à présent, mais je suis consciente du fait qu'on attend aussi de moi que je continue à m'impliquer pour les investisseurs français en Roumanie et pour le développement des relations franco-roumaines.

Lorsque j'ai décidé d'investir toute mon énergie en Roumanie, j'ai cru que je pouvais apporter, par mon savoir-faire français, quelque chose aux investisseurs français qui s'intéressaient à la Roumanie et, en même temps, faire en sorte que les choses bougent dans ce pays.

A présent, ma croyance est toujours aussi forte et il y a mille raisons pour lesquelles je pense qu'il faut continuer. Les relations franco-roumaines dans le domaine économique ou dans d'autres secteurs s'inscrivent dans le paradigme de la continuité et de la tradition. On a encore beaucoup à faire pour accélérer la présence des entreprises françaises en Roumanie. Il y a encore beaucoup de domaines où le savoir-faire français peut contribuer au développement économique de ce pays.

Dans mon activité en tant qu'avocat des affaires, j'ai aussi voulu inculquer quelque chose à mes collaborateurs et construire une équipe solide dans le domaine juridique. Je ne dis pas que j'y suis arrivée, mais je dis que j'ai déjà mis quelques bonnes pierres de cet édifice. Les années qui suivent devront me confirmer mon bon choix.


Dana GRUIA DUFAUT est avocat au Barreau de Paris depuis 1987 et au Barreau de Bucarest depuis 2002 ; Elle a créé en Roumanie le Cabinet d'Avocats GRUIA DUFAUT qui s'est principalement investi dans le conseil aux investisseurs étrangers et français venant en Roumanie. Elle est administrateur de la CCIFER (Chambre de Commerce et d'Industrie Française en Roumanie) et Conseiller Consulaire de la France pour la Roumanie et la Moldavie, élue en 2014 pour un mandat de 6 ans.


PDF DOC

Interview paru dans Bucarest Hebdo, le 27 juin 2016