Me Dana Gruia Dufaut, invitée à partager son expérience entrepreneuriale

Me Dana GRUIA DUFAUT a été invitée pour partager son expérience entrepreneuriale en Roumanie dans le cadre de la IIIème édition de la Conférence « Antreprenoriatul feminin; Femeia la putere – o lume mai buna » (« L’entrepreneuriat féminin ; Femmes au pouvoir – un monde meilleur »), organisée le 7 mai, à Bucarest, par le quotidien BURSA.

Lors des débats animés par l’ancienne réalisatrice TV Mme Irina Reisler, en compagnie d’autres invitées – l’Ambassadeur de l’Afrique du Sud en Roumanie - Mme. Thenjiwe Ethel Mtintso, le conseiller économique de l’Ambassade des Etats Unis en Roumanie, Mme. Diana Bates - premier vice-président du PNL, Mme. Andreea Paul - professeur à l’Université de Sciences Economiques de Bucarest, Mme Ana Cernat - vice-présidente exécutive d’Ideea Bank, Mme Ruxandra Grinzeanu - directeur exécutif de SkyTower Building, et Mme. Laura Mihai - directeur de la CEC Bank – Me Gruia Dufaut a évoqué ses 24 ans de présence sur le marché du droit des affaires en Roumanie et son expérience professionnelle dans un domaine traditionnellement dominé par les hommes.

Me Gruia Dufaut a insisté sur l’importance pour les femmes de préserver et d’affirmer leur féminité, tout en étant consciente de l’égalité en droits entre les hommes et les femmes, qui est garantie dans la vie professionnelle aussi bien que dans la vie personnelle. Elle a souligné le rôle que joue l’éducation pour créer dans la société un cadre favorable à l’affirmation de la femme dans tous les domaines. Me Gruia Dufaut considère que la Roumanie dispose d’un important potentiel de développement et que les femmes jouissent d’un statut privilégié par rapport à d’autres pays, un statut qui oblige cependant les femmes à avoir une implication active dans la société.

« Etre entrepreneur de succès signifie vouloir. Et vouloir c’est réussir. En Roumanie, il est plus facile de réussir à s’imposer en tant que femme entrepreneur que dans d’autres pays. C’est plus facile qu’en France. (…) En tant qu’avocat d’affaires, j’ai compris que le potentiel de développement se trouve dans ici, non pas ailleurs. (…) Les femmes sont parfois plus motivées et de ce fait si elles décident de faire une carrière professionnelle, elles s’investissent à fond ; », a déclaré Me Gruia Dufaut pendant la conférence organisée par le quotidien BURSA.